Discussion

QUE RESTE-T-IL DE NOS AMOURS

Conceptualisées par Elizabeth Kübler-Ross, psychologue et spécialiste du comportement, les phases du deuil, physique, sentimental ou professionnel sont devenues des classiques de la psychologie, peut-être même trop classiques (voir encadré).
Je me suis “amusé” pour ma part à les mettre en images, dans un exercice de photomontage…

CHOC 1

Le choc

DÉNI

Le déni

COLÈRE

La colère

suspension

La suite…

POUR ALLER PLUS LOIN

Elisabeth Kübler-Ross

Guidée par un instinct sûr, cette psychiatre fait partie des femmes qui ont paradoxalement sauvé l’Occident devenu mégalo, en lui réapprenant l’art le plus humain et le plus mystérieux qui soit : accompagner les mourants.
Psychologies

Je ne ferai pas mon deuil

« La théorie du deuil est devenue une véritable prescription : “On doit faire le travail de deuil” […], détacher les liens avec les disparus. Et le mort n’a d’autre rôle à jouer que celui de se faire oublier », constate Vinciane Despret, philosophe et éthologue belge. Mais en quoi le fait d’effacer ceux que nous aimons de notre mémoire nous permettrait-il d’aller mieux ?
Psychologies

Une réflexion sur “QUE RESTE-T-IL DE NOS AMOURS

  1. en côtoyant tellement d’endeuillés je crois avoir compris qu’en fait il ne s’agit pas de “faire un travail” (c’est déjà assez dur comme ça) mais qu’on devrait comprendre “travail DU deuil”, car c’est bien le deuil qui travaille à l’intérieur de l’endeuillé, comme le levain dans la pâte, et qu’il faut le laisser faire. Je crois que dans le deuil, comme dans tellement de situations difficile, il y a plus à défaire qu’à faire.

On se lâche...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.